Les Russes ne sont désormais plus les seuls à envoyer des cosmonautes vers la Station spatiale internationale (ISS), une réalité devant pousser le programme spatial russe à se réinventer, estiment des experts.

C'est la fin d'un monopole: après le vol du groupe privé américain SpaceX, les Russes ne sont plus les seuls à envoyer des cosmonautes vers la Station spatiale internationale (ISS), une réalité devant pousser le programme spatial russe à se réinventer, estiment des experts.

Partie samedi de Floride avec deux astronautes, la nouvelle capsule de SpaceX doit s'arrimer dimanche à ISS après un vol de 19 heures. Cette mission est une première depuis l'arrêt, en 2011, des vols de navettes américaines vers l'ISS, laissant aux fusées russes Soyouz, plus sûres et moins chères, l'exclusivité des vols habités.